Le réseau des Petites Scènes Ouvertes rassemble aujourd’hui 7 structures qui défendent la création chorégraphique contemporaine

Gymnase_logo2017_noir.png
DanseDense_OK_modifié.jpg

Les Petites Scènes Ouvertes reçoit pour son fonctionnement le soutien du Ministère de la Culture et de l'Adami.

créé avec Wix

  • Facebook
  • Instagram

Coordination : Céline Luc

+33 (0)6 19 17 09 12

contact@petites-scenes-ouvertes.fr

  • Facebook
  • Instagram
RENCONTRE NATIONALE DANSE #3

© Arielle Bobb-Willis

9h à 9h30 : Accueil café

9h30 à 10h30 : Ouverture officielle

La parole sera données aux élu.e.s sur la place et les enjeux de la danse.

10h30 à 11h30 : Introduction / Quelles interactions entre la danse et la société civile en mutation ? qui influence qui ?
11h30 à 12h30
: REGARDS CROISÉS de chorégraphes
avec Julie Nioche, Herman Diephus, Jonas Chereau

12h30 à 13h30 : Déjeuner (15 euros - réservation obligatoire)

14h à 16h : 6 Ateliers en simultané à choisir (qui seront prolongés le vendredi matin)
Chaque atelier sera accompagné par un modérateur qui proposera une méthodologie de travail spécifique et par des artistes qui accompagneront la réflexion commune.


Atelier 1 - Mutations économiques, mutations chorégraphiques ?

Pour faire face à la raréfaction des fonds publics, les danseurs doivent repenser l’ensemble du modèle économique de leurs projets de création (production, financement, statut juridique...). Quel est l’impact de ces mutations économiques sur la forme et le contenu des créations chorégraphiques (format, prise de risque...) ? Sur le métier de chorégraphe ? Sur les relations avec les lieux de diffusion, les collectivités territoriales et l’État ? Comment se redessinent les solidarités entre acteurs ?


Atelier 2 - Représenter le corps, que s’autorise-t-on ?

Corps habillé ou corps nu, corps performant ou handicapé, maigres ou corpulents... tous les corps ont désormais leur place dans la création chorégraphique. Pour autant, que s’autorisent vraiment les artistes et les programmateurs ? Existe-t-il une forme de censure ou d’autocensure en la matière ? Que dit la représentation du corps au plateau sur notre société actuelle ? Le corps et sa représentation sont-ils toujours un objet de ré exion

et de création pour les danseurs ?

Atelier 3 - Artiste chorégraphique, artiste engagé ?

Longtemps engagés dans la quête de nouvelles écritures chorégraphiques, les danseurs contemporains occupent désormais une place reconnue sur les scènes publiques. Qu’est-ce qu’un danseur engagé aujourd’hui ? Au service de qui ? De quoi ? Des habitants d’un territoire ? D’une vision artistique ? De la place de l’art dans la société ? Et celui des programmateurs ? Comment se décline l’engagement des artistes chorégraphiques d’aujourd’hui ?

Et celui des programmateurs ?

Atelier 4 - L’art chorégraphique fait-il corps avec la société ?

Les artistes et les productions artistiques circulent et se pensent désormais à une échelle globale qui témoigne de l’hybridation des formes créatives et culturelles contemporaines. Dans quelle mesure, la danse illustre-t-elle la complexité du monde contemporain ? Cherche-t-elle à « faire corps » avec la société ? Peut-elle rendre compte du métissage de la société contemporaine ? Que peut-elle dire de la société ?

Atelier 5 - Hôpital, prison, écoles... des projets chorégraphiques spécifiques ?

Soucieuses de la dimension socialisatrice des arts, les politiques publiques souhaitent développer des projets pour des publics divers. Ces projets imposent un cadre spéci que aux créateurs et transforment la nature de la commande publique. Quelle est la position des danseurs face à ce type de projet ? Est-ce une injonction des pouvoirs publics ? Quelles compétences l’artiste met-il en jeu ? Comment et avec qui ces projets se construisent-ils ?

Quelle réponse particulière la danse peut-elle apporter à ces populations ?

Atelier 6 - Artiste/amateur, qui a besoin de qui ?

Depuis plusieurs années, certains chorégraphes professionnels intègrent des amateurs dans leurs spectacles ou créent spéci quement pour eux. Pourquoi les professionnels vont-ils chercher des amateurs ? Est-ce une nécessité économique ? Répondent-ils à une commande publique ? Défendent- ils un art participatif vécu comme un acte politique ? Et les amateurs de leurs côtés, qu’attendent-ils de la rencontre avec un professionnel ? Pourquoi

dansent-ils ? Le plaisir d’une pratique collective ? Être ensemble ?

Pour les personnes qui ne seront présentes qu’un seul jour :
Atelier ouvert : « Rencontre avec... » des professionnel.le.s et des artistes qui portent un projet singulier.

Mathieu Maisonneuve, directeur de L’Usine à Tournefeuille/ Joane Leighton, chorégraphe.

16h15 : Départ pour la Grande Scène plateforme nationale des Petites Scènes Ouvertes (Le Carreau du Temple à Paris, 18 rue Dupetit-Thouars, 75003 Paris) : des navettes sont mises en place (réservation obligatoire)

OU une soirée au Théâtre Paul Eluard de Bezons :
16h30 à 18h : Atelier de pratique ouvert à tous, avec les chorégraphes Julie Nioche et Béatrice Massin.

18h à 19h : l’Edition en danse – Présentation de Patrick Germain-Thomas

20h30 : Sweet baby sweet de Jan Martens proposé par le TPE en lien avec Escales Danse en Val d’Oise.

9h30 : accueil

10h à 12h30 : poursuite des 6 ateliers (2e partie)

 

Pour les personnes qui ne seront présentes qu’un seul jour :
« Rencontre avec... » des professionnel.le.s et des artistes qui portent un projet singulier

Intervenant.e.s : Cécile Loyer, chorégraphe, Cie C.Loy

12h30 à 14h : Déjeuner (15 euros - réservation obligatoire)

14h30 à 15h30 : Restitution des 6 ateliers en séance plénière

15h30 à 16h : Synthèse et conclusions
Aurélien Djakouane, sociologue grand témoin

Béatrice Massin, chorégraphe, grand témoin

 

16h15 : Départ pour la Grande Scène plateforme nationale des Petites Scènes Ouvertes (Le Carreau du Temple à Paris, 18 Rue Dupetit-Thouars, 75003 Paris) : des navettes sont mises en place (réservation obligatoire)

INFOS PRATIQUES

 

Entrée libre (réservation obligatoire)

Inscription en ligne RND#3 et PSO > via le Formulaire

Les repas peuvent être réservés en ligne > Jeudi midi Vendredi midi

Le bulletin d’inscription est téléchargeable sur les sites suivants :

http://www.tpebezons.fr/

http://www.arts-vivants-departements.fr/

https://www.petites-scenes-ouvertes.fr/

LA DANSE, REFLET DU CORPS SOCIAL ?

À l’heure des grandes mutations politiques, économiques, écologiques, culturelles, etc. qui traversent notre société, comment se positionne l’art chorégraphique aujourd’hui ? Chorégraphes, interprètes, pédagogues, chercheurs, professionnels du secteur chorégraphique..., comment traduisent-ils les transformations qui nous impactent dans nos vies personnelles et/ou professionnelles, individuellement et/ou collectivement ? Quelles incidences sur leur façon de créer, de produire et de transmettre ? Que dit la danse de notre société actuelle ? Cherche-t-elle à « faire corps » avec les citoyens ? « Fait-elle société » ?

Objectifs de la Rencontre

Créer et faire perdurer des espaces de rencontres où la parole peut circuler librement, entre les artistes, les équipes artistiques, les médiateurs, les programmateurs, les acteurs nationaux et internationaux et les acteurs des territoires, nous semble plus que jamais essentiel pour réfléchir ensemble à nos moyens d’action et de collaboration en faveur du développement de la danse. 

 

Contexte

En novembre 2013, une première Rencontre Nationale Danse Arpenteurs des années 80, entre héritage et transmission avait permis à Vannes, de dérouler une histoire singulière de la danse en France à partir des années 80. Elle inaugurait, à travers l’engagement de l’ADDAV56 et du Théâtre Anne de Bretagne, un partenariat qui a fait depuis le socle de chaque Rencontre : la collaboration étroite entre un partenaire de territoire (une association départementale, un Conseil départemental...), un lieu de diffusion engagé dans le domaine chorégraphique et la fédération nationale Arts Vivants et Départements.

Novembre 2015 : une deuxième édition de la Rencontre Nationale, associant Musique et Danse en Loire-Atlantique, L’Onyx de St Herblain-scène conventionnée pour la danse et Arts Vivants et Départements s’est déroulée à St Herblain autour de la thématique De la fabrique des œuvres à la fabrique du regard, en ouverture de la Biennale Transcendanse. Il s’agissait de questionner les logiques de coopération, l’articulation entre les réseaux de production et de diffusion, pour mieux accompagner l’émergence, les nouvelles formes artistiques et l’ensemble des trajectoires existantes avec la « fabrique des œuvres » et d’interroger avec les artistes les différentes étapes de la construction des œuvres, depuis leur production jusqu’à leur réception par le public avec la « fabrique du regard ». Tables-rondes, ateliers : cette deuxième édition a rassemblé plus de 200 participants, amateurs et professionnels du champ chorégraphique venus de la région et de toute la France.

Décembre 2017 : cette troisième édition sera portée par le Conseil départemental du Val d’Oise (adhérent de la fédération AVD), le Théâtre Paul Eluard de Bezons-scène conventionnée pour la danse, en articulation avec le réseau Escales danse en Val d’Oise, scène de territoire en préfiguration et la fédération Arts Vivants et Départements. Elle s’inscrit dans une volonté d’ouverture aux réseaux nationaux de la danse et sera réalisée en partenariat avec le réseau des Petites Scènes Ouvertes, dont la Grande Scène - plateforme nationale aura lieu à Paris les 7 et 8 décembre 2017.

Créer et faire perdurer des espaces de rencontres où la parole peut circuler librement, entre les artistes, les équipes artistiques, les médiateurs, les programmateurs, les acteurs nationaux et internationaux et les acteurs des territoires, nous semble plus que jamais essentiel pour réfléchir ensemble à nos moyens d’action et de collaboration en faveur du développement de la danse.

 

La rencontre est ouverte aux professionnels, aux élus, aux étudiants, aux danseurs amateurs... Elle questionnera les liens entre danse et société avec comme thèmes :

- Mutations économiques, mutations chorégraphiques ?

- Représenter le corps, que s’autorise t-on ?
- Artiste chorégraphique, artiste engagé ?
- Danse, reflet du corps social ?

- Hôpital, prison, écoles ... des projets chorégraphiques spécifiques ?

- Artiste/amateur, qui a besoin de qui ?

Organisation

Elle est portée par un comité organisationnel réunissant :
- le Conseil départemental du Val d’Oise, représenté par Emilie PELUCHON, responsable danse et coordinatrice du projet
- Le Théâtre Paul Eluard de Bezons, scène conventionnée pour la danse, structure accueillante, représentée par sa directrice Caroline DRUELLE, Elsa BONCOEUR et Yasmine CASSIN
- La Fédération Arts Vivants et Départements, organisatrice du projet, représentée par Fabienne ARSICAUD, coordinatrice nationale et Claire RENCKLY, responsable danse et communication de l’ADIAM 67
- Le réseau Escales danse en Val d’Oise, représenté par Tristan RYBALTCHENKO, Directeur des a aires culturelles et directeur artistique de L’Orange Bleue, Eaubonne
- Les Petites Scènes Ouvertes, représentées par Jean-François MUNNIER, directeur délégué de l’Étoile du Nord, Annette JEANNOT et Céline LUC, chargée de coordination

Le thème de la rencontre a été élaboré avec un comité de pilotage élargi avec des représentants du secteur chorégraphique :

- Compagnies, institutions, festivals de différentes régions et de différentes esthétiques.
- Elisabeth LE PAPE, responsable danse (MDLA 44)
- Julie NIOCHE, association A.I.M.E., chorégraphe en résidence au TPE Bezons
- Béatrice MASSIN, compagnie Fêtes galantes, chorégraphe en résidence au TPE Bezons - Saido LEHLOUH, compagnie Black Sheep, chorégraphe

- CCN, Erika HESS, directrice déléguée, CCN de Nantes
- Rostan CHENTOUF, directeur délégué, ICI-CCN Montpellier
- CDCN, Frédérique LATU directrice déléguée/ Christophe MARQUIS, directeur L’Echangeur, CDCN Hauts de France - ACCN/ACDC/ACDN, Frédéric PEROUCHINE, secrétaire général
- Le Manège, scène nationale de Reims, Bruno LOBE directeur/ Léonor BAUDOIN, secrétaire générale
- Festival « Danse dans tous les sens » (Falaise), Catherine GAMBLIN-LEFEVRE, directrice
- ONDA, Régis PLAUD, conseiller
- Bureau de production Garde-Robe, Celine GALLET
- CND, Agnes WASSERMAN, Directrice, Département Ressources professionnelles
- DRAC IDF, Séverine MAGRY, conseillère danse/musique
- DGCA, Marion MOREL, délégation à la danse, chargée de mission

développement de la danse.

Entrée libre - réservation obligatoire

Des navettes sont organisées pour permettre au public d'assister aux deux évènements.

Départ à 16h du TPE sur inscription.

Le Théâtre Paul Eluard - Scène conventionnée de Bezons est situé :

162 rue Maurice Berteaux, 95870 Bezons

Le Carreau du Temple est situé :

4 rue Eugène Spuller, 75003 Paris

LA GRANDE SCÈNE Céline Luc, coordinatrice

06 19 17 09 12 - contact@petites-scenes-ouvertes.fr

RND#3 | Elsa Boncoeur, responsable des relations avec les publics

01 34 10 20 20 - publics@tpebezons.fr - www.tpebezons.fr