Le réseau des Petites Scènes Ouvertes rassemble aujourd’hui 7 structures qui défendent la création chorégraphique contemporaine

Gymnase_logo2017_noir.png
DanseDense_OK_modifié.jpg

Les Petites Scènes Ouvertes reçoit pour son fonctionnement le soutien du Ministère de la Culture et de l'Adami.

créé avec Wix

  • Facebook
  • Instagram

Coordination : Céline Luc

+33 (0)6 19 17 09 12

contact@petites-scenes-ouvertes.fr

  • Facebook
  • Instagram
LOUIS PI XIV

Simonne Rizzo

© Michael Caillou

durée : 1h / présentation de 17 mn

parrain : Laurent Meheust, directeur adjoint à KLAP, Maison pour la danse à Marseille       

chorégraphe : Simonne Rizzo

Interprètes : Simonne Rizzo, Claire Chastaing, Pauline Brottes, Mathieu Calmelet et Caillou Michael Varlet

Production : Ridzcompagnie

Coproductions : KLAP - Maison pour la danse - Marseil ; Châteauvallon – Scène Nationale ; La Fabrique Mimont – Cannes.

Résidences et accueils : Centre culturel Nelson Mandela à La Seyne sur mer ; Espace Pierre Bel à La Valette-du-var ; La Croisée des Arts à saint-Maximin-la-sainte-baume ; La Manufacture d’Aurillac ; La Croisée des Arts – Saint Maximin La Sainte Baume.

Administration : Pôle d’accompagnement Mozaïc – Toulon.

Partenaires : DRAC PACA (aide au projet 2017) ; Conseil régional PACA (aide à la recherche 2015, aide à la création 2016, aide à la diffusion 2017) ; Conseil départemental du Var ; Ville de toulon ; Ville de La Seyne sur mer ; SPEDIDAM.

 

contact compagnie

RIDZCOMPAGNIE (PACA)

ridzcie@gmail.com

06.66.60.28.21

 

Site internet de la compagnie

Trois danseuses et deux musiciens explorent les conséquences de tous les pouvoirs, interrogeant notamment le pouvoir absolu, sans limite. Dans la conDnuité de son travail sur la musicalité dansée, Simonne Rizzo observe la transposition du pouvoir du roi Louis XIV (Nec Pluribus Impar*) à travers les arts de la danse et de la musique, qu’il organise, professionnalise, codifie et protège. Avec Louis Pi/XIV, corps, espace et géométrie s’unissent au service d’un objet chorégraphique à la recherche de la sacralité de l'homme et non de sa fonction.
*Au-dessus de presque tous


 

« Une très intelligente relecture de la danse baroque qui n’hésite pas à emprunter à Cunningham certain de ses traits. La musique du XVIIe siècle éclatée entre deux consoles tenues par deux musiciens. Le propos est de transposer le pouvoir absolu de Louis XIV et la danse qu’il a codifiée pour partir à la recherche de la sacralité de l’homme et non de sa fonction. Habilement, avec une gestuelle très dessinée, elle inverse les symboles du pouvoir dans une chorégraphie subtile et rigoureuse faisant la part belle aux bras, avec de très jolis suspens, et de belles accélérations. » Agnès Izrine

Simonne Rizzo

Formée par Maria Fendley aux techniques classiques, Jazz, contemporaine et claquettes, puis le hiphop prend une place très importante dans sa formation. Cette première rencontre détermine son évolution personnelle et artistique. Elle étudie au CNDC D’Angers de 2003 à 2005. Elle aiguise alors sa réflexion dans la recherche d’un vocabulaire chorégraphique compréhensible d’entre tous, comme une langue universelle.

En tant qu’interprète, elle travaille aux côtés de Nathalie Pubellier, Gianni Joseph, Iztok Kovac, Carlos Cueva (Metteur en scène), Pascal Montrouge, François Veyrunes, Amala Dianor, Nicolas Berthoux (metteur en scène), Serge Noyelle (Metteur en scène) et Régine Chopinot.

Dès 2011, elle met en œuvre sa reflexion autour d’un travail solo « Le jeu de l’œil ». Le THV de Saint-Barthélemy-D’anjou et Le centre Jean Vilar à Angers coproduisent ce premier travail. La création est alors soutenue par le CNDC D’Angers, Le Grand théâtre d’Angers, L’espace tisot et l’Impasse à la Seyne sur mer. En 2012, Le jeu de l’œil sera présenté au Festival d’Avignon à l’Espace Alya (coup de pouce jeune talent). En 2014, débute la création de sa première pièce de groupe (quintet chorégraphique) « Un Certain Rythme ». Cette pièce est coproduite par Châteauvallon-Scène Nationale, soutenue par la Ville de la Valette-du-var, et le conseil général du Var. En 2015, elle collabore avec Cécile Maurel, Organiste,et Caillou Michael Varlet pour une création orgue-danse-arts numériques en Lieux sacrés intitulé « Obstinato».

En 2016, Elle réalise sa 3ème création « Louis Pi/XIV » en coproduction avec Châteauvallon-scène nationale à Ollioules, Le KLAP, maison pour la danse à Marseille et la Fabrique Mimont à Cannes. Elle poursuit son travail sur la musicalité dansée, et sa recherche d’adaptation de ces pièces chorégraphiques (créent pour la “boite noire”) en tous lieux et milieux. Notamment auprès de différents publics

sur le territoire tels que l’Université de Toulon (création « AREA DIVERSION» Danse-dessin-arts numériques), des adolescents de 10 à 18 ans (projet GET INVOLVED), ateliers chorégraphiques ouvert à tous,

Option Art Danse du Lycée Beaussier à la Seyne sur mer, sensibilisation en centre social et culturel...etc

Le moment artistique vrai, est un dialogue, rencontre entre l’artiste et le public. Et cette rencontre se produit beaucoup plus fréquemment dans les lieux qui ne sont pas faits pour cela.

Le Théâtre d'Arles est situé :

34 Boulevard Georges Clémenceau, 13200 Arles

Entrée libre - réservation obligatoire

Céline Luc, coordinatrice  / contact@petites-scenes-ouvertes.fr06 19 17 09 12