Le réseau des Petites Scènes Ouvertes rassemble aujourd’hui 7 structures qui défendent la création chorégraphique contemporaine

Gymnase_logo2017_noir.png
DanseDense_OK_modifié.jpg

Les Petites Scènes Ouvertes reçoit pour son fonctionnement le soutien du Ministère de la Culture et de l'Adami.

créé avec Wix

  • Facebook
  • Instagram

Coordination : Céline Luc

+33 (0)6 19 17 09 12

contact@petites-scenes-ouvertes.fr

  • Facebook
  • Instagram
PLUBEL

Clémentine Vanlerberghe et Fabritia D’Intino

© Justine Pluvinage

durée : 20 mn

marraine : Valérie Cordy, directrice de la Fabrique de Théâtre à Frameries   

Conception & chorégraphie : Fabritia D'Intino et Clémentine Vanlerberghe

avec Fabritia D’Intino, Céline Lefèvre, Marie Sinnaeve, et Clémentine Vanlerberghe assistées de Katia Petrowick
Lumières : Violaine Burgard avec Pierre Staigre
Création sonore : Federico Scettri
Conseils en dramaturgie : Merel Heering

coproductions : Le Gymnase | CDCN Roubaix - Hauts–de-France, La Fabrique de Théâtre à Frameries (Belgique)
avec le soutien de la Région Hauts de France pour l’aide à l’émergence ; de l'échangeur CDCN, du Théâtre Massenet, du CCN de Roubaix - Le Ballet du Nord pour l’accueil studio.
production : CATSANDSNAILS

Clémentine Vanlerberghe est accompagnée au sein du Junior Ballet des Nouveaux Ballets du Nord-Pas de Calais pour l'administration, la production et la diffusion.

remerciements : Amélie Poirier et Philippe Guisgand

 

contact compagnie

CATSANDNAILS (Hauts de France)

contact@nouveauxballets.fr

Plubel est un voyage hypnotique d’imitations iconiques et parfois ironiques où la choralité -voire la sororité- se fait outil pour rendre visible ce qui a été caché. Dans une chorégraphie de groupe où les mouvements se font rythme et mélodie, et en puisant dans de multiples références (depuis les vestales antiques, jusqu’aux choristes afro-américaines en passant par les sorcières médiévales ou encore les mannequins sur leur catwalk), Plubel questionne à la fois la composition chorégraphique du corps de ballet et ces figures féminines soit surexposées soit cachées. De la masse, du groupe, chacune s’extrait individuellement et laisse apparaître son entité propre, comme une possible tentative d’émancipation.

 

« Nous avons passé la majeure partie de notre adolescence en justaucorps, dévoilant certaines parties de notre corps alors que d’autres devaient rester invisibles. Des femmes sans poitrine, un corps que l’on devait maintenir fermement non-sexué, caché. Nous faisions des mouvements d’ensemble, avec l’intention que ce soit parfait, ce travail que l’on nomme celui du «corps de ballet» par lequel nous devions toutes passer : celles qui sont derrières et qui mettent en valeur la soliste. Que voyait-on de nous ? Qu’est-ce qui fait que l’une de nous émerge, devienne individue, et non plus part intégrante de ce groupe ?

Nous optons pour un vocabulaire corporel restrictif, une écriture aux schémas très précis, l’usage de la répétition, et l’écoute afin de d’éliminer la spontanéité des corps..À la recherche d’une certaine forme d’hypnose visuelle et kinétique, nous explorons les possibilités de nous perdre dans une sémiotique corporelle infaillible où chacune peut vivre et révéler sa propre identité à travers le groupe. »             

Fabritia D’Intino et Clémentine Vanlerberghe

Clémentine Vanlerberghe

D’origine franco-allemande, Clémentine Vanlerberghe (1987) est une danseuse-chorégraphe basée à Lille.Après des études en danse classique et contemporaine à l’École du Ballet du Nord, elle est stagiaire avec Carolyn Carlson au CCN de Roubaix de 2005 à 2007. En 2008 elle part aux Pays-Bas étudier à l’école supérieure de danse Artez à Arnhem où elle obtient un Bachelor of Arts en 2011. Depuis 2011, elle  multiplie les collaborations avec le CCN de Roubaix/Carolyn Carlson, Erik Kaiel, Cyril Viallon, Françoise Tartinville, ainsi qu’avec Amélie Poirier.

Depuis 2013 elle développe son travail chorégraphique dont Plubel avec la danseuse et chorégraphe italienne Fabritia d’Intino. Elle est depuis avril 2016 accompagnée au sein du Junior Ballet : espace d’accompagnement existant au sein des Nouveaux Ballets du Nord-Pas-de-Calais mis en place par Amélie Poirier, et a bénéficié du dispositif « Pas à Pas » avec le soutien de la DRAC des Hauts de France et le Gymnase CDCN.

Fabritia D'Intino

Née en Italie, Fabritia D’Intino (1986) est une danseuse-chorégraphe basée à Foligno. Après avoir obtenu son diplôme de fin d’études en danse de l’Académie Nationale de Rome en 2008, elle obtien un Bachelor of Arts en 2011 à l’école supérieure de danse Artez, où elle rencontre entre autres Clémentine Vanlerberghe. Avec un intérêt particulier pour l’improvisation et la composition instantanée, elle développe son travail chorégraphique à l’occasion de différents contextes internationaux et travaille particulièrement à partir de la pop culture.

De 2013 à 2016, elle collabore avec la compagnie Déjà Donné basée à Perugia en Italie qui produit son travail chorégraphique. Depuis cette même année, elle fait partie de l’organisation du Barcelona International Dance Exchange basé à Barcelone -Espagne- en tant que collaboratrice artistique. En 2014, elle est sélectionnée pour faire partie du programme européen Dance Moves Cities (Terni/Riga) où elle bénéficie ainsi du regard de la chorégraphe Cristina Rizzo et collabore avec différents artistes chorégraphiques comme Marten Spangberg (Suède) et Contact Gonzo (Japon). Elle crée et présente ses projets dans différents espaces en Europe, USA et Amérique du Sud.

En 2017, le solo Wanabee créé avec le musicien Federico Scettri a remporté plusieurs prix en Italie dont celui de la Fabricca Europa.

Le Théâtre d'Arles est situé :

34 Boulevard Georges Clémenceau, 13200 Arles

Entrée libre - réservation obligatoire

Céline Luc, coordinatrice  / contact@petites-scenes-ouvertes.fr 06 19 17 09 12